Quelques témoignages de l'écrit 2016 de Clermont

Olivia

"À mon tour de vous parler un peu du concours de Clermont et de mon expérience. Ça faisait 1 mois que je n'avais pas passé de concours et ça faisait 1 mois que je me préparais pour l'oral de Montpellier. 
Honnêtement je suis arrivée très détendue et c'est peut-être ça la clé de la réussite finalement.
Comme pour chaque concours, je me suis mise à fond dès le début. On n'a pas le temps de traîner et même si je passais un oral le lendemain je devais garder en tête que rien n'était joué ! 
J'ai trouvé le QCM de tests psycho-techniques très abordable (d'ailleurs l'administration nous a dit que c'est ce QCM qui avait fait la différence). Le QCM de français n'était pas si dur que ça quand on a bien travaillé toutes les règles et les listes. 
Quand j'ai vu le sujet de rédaction, j'ai eu un peu peur et je me suis dit que tout le monde écrirait la même chose. J'étais un peu démotivée et je me souviens avoir fait quelque chose de pas terrible (d'ailleurs ma note était mauvaise). 
En sortant je me suis dit que même si je passais les QCM je ne passerai pas à la rédaction... 
J'espère que mon témoignage pourra vous aider ou vous redonner confiance en vous ! On dit souvent qu'il faut y croire jusqu'au bout alors ne lâchez rien !
Bon courage et on se retrouve peut-être en septembre

Olivia"


Antinéa

Bonjour à tous !!
Je m’appelle Antinéa et aujourd’hui je vous fais part de mon expérience pour les concours. J’ai obtenu un bac scientifique à la suite duquel, j’ai fait une 1ère année de prépa à Caen. Malheureusement, je n’ai pas eu d’admissibilité. Après de nombreuses remises en question, je décide de m’inscrire dans une autre prépa mais cette fois-ci à Nantes. Cette année-là, je me suis mis beaucoup de pression car c’était, pour moi, la dernière chance d’accéder au métier de mes rêves. Je passe un maximum de concours (environ 8). Je suis alors admissible à Poitiers et Bordeaux !!! Je me prépare donc aux oraux et je mets un peu de côté la préparation écrite. Arrive alors, le concours de Clermont, le 10 mai, quelques jours avant mes oraux. Comme cela faisait un moment que je n’avais pas révisé, j’y suis allée sans trop de pression et en me disant que je tentais le tout pour le tout !!!
Je me souviens que pour les QCM, il fallait être très rapide. En français, beaucoup de questions sur l’étymologie (des connaissances que je n’avais pas forcément…) et pour les maths, c’était très classique, de la logique, principalement. Enfin, il y a eu l’épreuve de dissertation en 2 heures: il fallait seulement faire un recto-verso concernant « l’impact du numérique sur le langage écrit ». J’ai trouvé le sujet sympa qui pouvait être mis en relation avec le métier d’orthophoniste. 
Retenez le principal: battez-vous jusqu'au bout !!!!  

Antinéa"